Si Pierre de Coubertin était un contemporain des Olympiades de Sydney en 2000, nul doute que celui-ci aurait apprécié cet instant aussi marquant qu'émouvant. Quand le principe premier de l'olympisme, qui est de prendre part à la fête des Jeux, est dépassé, c'est tout le monde du sport qui y gagne. Son ambassadeur n'est pourtant pas un célébrissime athlète mais bien un nageur inconnu avant cette journée de septembre 2000:  Eric Moussambani dit ''l'anguille''  

Recommandez cette page
comments powered by Disqus
Version imprimable Version imprimable | Plan du site

© MémoireSport 2013-2018