Liste des vainqueurs des championnats du monde depuis 1938/©MémoireSport Liste des vainqueurs des championnats du monde depuis 1938/©MémoireSport

Le premier championnat du monde de handball en salle se déroule en Allemagne en 1938. Deux ans après que le handball s'est montré aux yeux du monde pendant les Jeux Olympiques de Berlin. Quatre nations européennes uniquement (L'Allemagne, le Danemark, la Suède et l'Autriche) prennent part aux rencontres. Dans une dernière rencontre à l'allure de finale, l'Allemagne s'impose face à son voisin autrichien (nation bientôt rattachée à l'empire allemand) sur le score de 5-4.

L’équipe championne du monde :

Karl Herbolzheimer, Herbert Schmidt, Gerd Brüntgens, Walter Hömke,
Hans Keiter, Kurt Lubenow, Kurt Mahnkopf, Hans Obermark, Günther Ortmann, Gerd Schauer, Will Steininger, Hans Theilig, Adolar Woczinski,
Philipp Zimmermann
Entraineur : Günther Otto Kaundynia

 

La Suède accueille la deuxième édition de ces championnats du monde. Le pays hôte s'adjuge la victoire en finale face au tenant du titre allemand. Mais c'est bien un joueur de la Mannschaft qui brillera lors de cette première compétition scandinave, il s'agit de Bernhard Kempa (photo). 

L'équipe championne du monde:

Gunnar Brusberg, Roland Mattson, Sten Akerstedt, Rolf Almqvist, Kjell Jönsson Per Olof LKSAson, Rune Lindkvist, Ake Moberg, Hans Olsson, Bertil Rönndahl, Ewerth Sjunnesson, Carl Erik Stockenberg, Rolf Zachrisson
Entraîneur:  Curt Wadmark

 

Bernhard Kempa/©Wikicommons Bernhard Kempa/©Wikicommons

>L'évènement grandit et prend une véritable envergure internationale avec notamment l'arrivée du Brésil et de l'Egypte. Au total, 16 nations y sont représentées (au lieu de 4 en 1938 et de 6 toutes venues d'Europe en 1954). Le tournoi mondial revient sur ses terres natales en République démocratique allemande. À la non-surprise générale, la Suède enlève à nouveau le trophée face à la Tchécoslovaquie, quatre ans après son édition à domicile. 
 

L'équipe championne du monde:
Donald Lindblom, Roland Mattson, Lennart Ring, Rune Ahrling,
Gösta Carlsson, Uno Danielsson, Nils Ekeroth, Sten Hellberg, Kjell Jönsson, Gunnar Kämpendahl, Hans Karlsson, Hans Olsson, LKSA-Erik Olsson Stig Lennart Olsson, Ake Reimer, Rolf Zachrisson
Entraineur : Curt Wadmark

Après l’est voici l’ouest de l’Allemagne qui organise les championnats. 1961 est l’année du premier des quatre titres de la sélection de Roumanie. Les co-équipiers du meilleur buteur de l’édition Petre Ivanescu remportent le trophée après un match âpre, disputé jusqu’aux prolongations, face aux solides Tchécoslovaques (9-8).

L’équipe championne du monde :
Ion Bogolea, Mihai Redl, George Badulescu, Aurel Bulgaru, Gheorghe Coman, Mircea Costache I, Mircea Costache II, George Covaci, Virgil Hnat,
Petre Ivanescu, Ioan Moser, Olimpiu Nodean, Cornel Otelea, Otto Telman
Entraineurs: Oprea Vlase & Nicolae Nedef

C’est à Prague, en Tchécoslovaquie que les Roumains défendent leur titre face aux double champions du monde Suédois. Une rencontre qui s’annonçait plus que bouillant. Mais les handballeurs des Carpates sont intenables lors de cette édition tchécoslovaque et se voient une deuxième fois sacrés champions mondiaux.

L’équipe championne du monde :
Ioan Bogolea, Mihai Redl, Virgil Tale, Aurel Bulgaru, Mircea Costache I,
Mircea Costache II, Gheorghe Gruia, Virgil Hnat, Petre Ivanescu, Iosif Iacob,

Ioan Moser, Cezar Nica, Olimpiu Nodea, Cornel Otelea, Ioan Popescu,
Entraîneur : Ioan Kunst Ghermanescu, Nicolae Nedef, Virgil Trofin

 

©Timbreshandball ©Timbreshandball

Souvent classés (2e en 1958 et 1961 ; 3e en 1958 et 1968), jamais vainqueurs, les représentants de la Tchéquie n’avaient d’objectif ultime que ce fameux titre mondial.  Ce sera le cas en cette année 1967 en s’imposant face à la mère-patrie du handball, le Danemark sur le score de 14 à 11. Hormis leur médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Munich en 1972, ce sera la dernière fois que nous verrons le pays d’Europe centrale à un si haut niveau international.

L’équipe championne du monde :
Frantisek Arnost, Jaroslav Skarvan, Ladislav Benes, Frantisek Bruna,
Bedrich Cinner, Vaclav Duda, Antonin Frolo, Martin Gregor, Rudolf Havlik, Frantisek Herman, Rudolf Horvath, Arnost Klimcik, Jaroslav Konecny,
Vojtech Mares, Jaroslav Razek, Vladimir Seruga
Entraineur : Bedrich König

 

©Timbreshandball ©Timbreshandball

Ce n’est pas encore la France des quadruples champions du Monde et double champions olympiques qui reçoit le tournoi. Mais l'engouement pour la discipline se fait sentir dans le gymnase parisien où se joue la finale de ce tournoi qui oppose Roumains et Allemands de l’est. Elle restera une des finales les plus mémorables dans l’histoire de cette compétition. Le score restera serré jusqu’aux dernières minutes de la deuxième période des prolongations. Mais grâce à une génération exceptionnelle de joueurs tels Stefan Birtalan, Cristian Gatu , Gheorge Gruia, Ghiţă Licu ou encore Cornel Otelea, la sélection de Roumanie lève son troisième trophée mondial. Une première.
 

L’équipe championne du monde :
Alexandru Dinca, Stefan Orban, Cornel Penu, Stefan Birtalan, Gabriel Chicid, Cristian Gatu, Gheorghe Goran, Gheorghe Gruia, Roland Gunes,
Ghita Licu, Michai Marinescu, Titus Moldovan, Cezar Nica, Cornel Otelea,
Ion Popescu, Valentin Samungi
Entraineur :Nicolae Nedef, Eugen Trofin & Oprea Vlase

 

Equipe de handball de Roumanie, championne du monde 1970/©Wikicommons Equipe de handball de Roumanie, championne du monde 1970/©Wikicommons

Retour en République démocratique allemande, seize ans après avoir accueilli la compétition et même finale que quatre ans auparavant. La Roumanie du meilleur joueur de la quinzaine, Stefan Birtalan  et du coach Nicolae Nedef termine vainqueur aux dépends des joueurs autochtones est-allemands (14-12). Un quatrième titre, une victoire historique. Mais outre l’aspect sportif de cette édition, c’est surtout le caractère politique que revêt ce tournoi en terre communiste qui peut heurter tout de suite l'esprit. Les nations du bloc de l’Est (la Roumanie, la RDA, la Yougoslavie, la Pologne, l’URSS, la Tchécoslovaquie et la Hongrie) trustent les premières places … tandis que les Etats-Unis terminent, eux, bons derniers. En pleine guerre froide, on vit là une véritable ironie du jeu.
 

L’équipe championne du monde :
Alexandru Dinca, Stefan Orban, Corneliu Penu, Stefan Birtalan, Liviu Bota, Adrian Cosma, Marin Dan, Christian Gatu,Mircea Grabovschi, Roland Gunesch, Gavril Kicsid, Ghita Licu, Mircea Stef, Werner Stöckl, Constantin Tudosie,
 Radu Voina
 Entraineur : Nicolae Nedef

 

Ghica Liçu (Roumanie), double champion du monde 1970 & 1974/©Wikicommons Ghica Liçu (Roumanie), double champion du monde 1970 & 1974/©Wikicommons

L’année 1978 c’est l’an du renouveau de l’Allemagne du handball. Le pays décroche à nouveau un titre mondial. Le premier après-guerre.
 

L’équipe championne du monde :
Manfred Hofmann, Rainer Niemeyer, Rudolf Rauer, Richard Boczkowski,
Heiner Brand, Joachim Deckarm, Arno Ehret, Klaus Frey, Manfred Freisler,
Claus Hormel, Kurt Klühspies, Arnulf Meffle, Gerd Rosendahl, Horst Spengler, Dieter Waltke, Erhard Wunderlich
Entraineur: Vlado Stenzel

 

A Dortmund, en RFA, l’URSS remporte son premier sacre mondial face à la Yougoslavie. Un match très serré jusqu’à la toute dernière minute malgré la belle victoire soviétique, 30 à 27.
 

L’équipe championne du monde :
Aleksandr Schipenko, Michail Istschenko,Oleg Gagin, Aleksandr Rymanow, Sergej Kushnirjuk, Aleksandr Sachakewitsch, Wladimir Krawzow, Wladimir Below, Anatoli Fedjukin, Aleksandr Anpilogow, Michail Wassiljew, Juri Schewzow, Juri Kidjajew, Waldemar Nowitzki, Raimondas Waluzkas
Entraineur : Anatoli Jewtuschenko


 

Quatre ans après s’être cassée les dents sur le roc Soviétique, les Yougoslaves de l’entraîneur Zoran Zivkovic, montent sur le sommet mondial pour la première fois de leur histoire.

L’équipe championne du monde :

Mirko Basic, Zlatan Arnautovic, Rolando Pusnik, Momir Rnic, Veselin Vukovic, Zlatan Sarecevic, Jovica Elezovic, Caslav Grubic, Jasmin Mrkonja,
Zlatko Portner, Veselin Vujovic, Jovica Cvetkovic, Jozef Nedpert,
Dragan Mladenovic, Muhamed Memic, Mile Isakovic
Entraineur : Zoran Zivkovic


 

Trente-deux ans que les joueurs Suédois attendaient ça. L’édition Tchécoslovaque  de 1990 sacre les Scandinaves au détriment de l’URSS dont ce sera la dernière finale mondiale en championnat du monde, un an avant son démantèlement.

L’équipe championne du monde:
Mats Olsson, Mats Fransson,Tomas Svensson, Jonas Persson,
Magnus Wislander, Johan Eklund,Ola Lindgren, Per Carlén, Erik Hajas,
Magnus Cato,Björn Jilsén, Pierre Thorsson,Sten Sjögren, Staffan Olsson, Magnus Andersson
Entraineur : Bengt Johansson

 

La Russie, en tant que nation indépendante remporte son premier trophée. Les hommes de Wladimir Maximov affrontaient la demi-surprise du tournoi, la France d’un certain Jackson Richardson. Les Français dits les « Bronzés » -surnom donné après leur médaille de bronze lors des JO de Barcelone en 1992- puis les « Barjots », doivent logiquement s’incliner face au grand collectif russe sur le score de 19 à 28. Mais une chose nous dit que ces Bleus ne font que commencer leur histoire.

L’équipe championne du monde :

Andrei Lavrov, Dmitri Torgovan, Igor Vasiliev, Pavel Sukusian, Dmitri Karlov, Wjatscheslav Atavin, Andrei Frantsusov, Oleg Grebnev, Andrei Antonevich, Wjatscheslav Gorpishin, Valeri Gopin, Oleg Sapronov, Vasili Kudinov,
Oleg Kiselev, Talant Duishebaev, Dmitri Filippov
Entraineur :Wladimir Maximov

Le  21 mai 1995 est une date à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire du sport collectif français. La bande à Richardson, Volle et Lathoud sont aussi barjots que leur conquête mondiale en gagnant face à la Croatie 23 à 19. Un premier succès qui met un pied à l’étrier à cette équipe tricolore qui va longuement surfer sur la vague du jeu de balle à la main.
 

L’équipe championne du monde :
Christion Gaudin, Eric Quintin, Pascal Mahe, Bruno Martini, Frédéric Volle, Philippe Gardent, Denis Lathoud, Thierry Perreux, Guéric Kervadec,
Laurent Munier, Patrick Cazal, Yohan Delattre, Gaël Monthurel,
Jackson Richardson, Grégory Anquetil, Stéphane Stoecklin
Entraineur : Daniel Costantini

Les Russes de Wladimir Maximov ont glané un nouveau titre en terres japonaises. Et ceci au nez et à la barbe de la sélection suédoise, battue en finale sur le score de 23 à 21.
 

L’équipe championne du monde :
Andrej Lavrov, Dmitri Torgovanov, Igor Lavrov, Pavel Sukossian,
Edouard Kokcharov, Viatcheslav Atavin, Oleg Koulechov, Oleg Grebnev,
Denis Krivochlykov, Viatcheslav Gorpichine, Lev Voronin,
Serguei Pogorelov, Valeri Gopin, Stanislav Koulintchenko, Vassili Koudinov
Entraineur:  Vladimir Maximov

 

Au Caire, les compagnons du handballeur suédois Stefan Lövgren tiennent leur revanche face aux Russes après leur défaite en finale, deux ans auparavant. Les joueurs Scandinaves empochent par la même occasion le quatrième titre de leur histoire et rejoignent la Roumanie en tête du palmarès des championnats du monde.

L’équipe championne du monde :

Peter Gentzel, Thomas Svensson, Magnus Wislander, Tomas Sivertsson,
Ola Lindgren, Martin Frändesjö, Henrik Andersson, Johan Pettersson,
Stefan Lövgren, Christian Eriksson, Pierre Thorsson, Staffan Olsson,
Magnus Anresson, Mathias Franzen, Ljubomir Vranjes
Entraineur : Bengt Johansson

 

Après les « Barjots » en 1995, voilà les « Costauds » ! L’équipe de France toujours aussi bien emmenée par le Réunionnais, Jackson Richardson remporte son deuxième titre mondial et ceci à domicile face aux Suédois. Un succès décroché dans les ultimes phases de jeu du match avec le désormais célèbre but de Grégory Anquetil qui égalise pour les Tricolores à la toute fin du temps réglementaire.

L’équipe championne du monde :
Jérôme Fernandez, Christian Gaudin,Olivier Girault, Andrej Golic,
Didier Dinart, Bruno Martini, Guillaume Gille, Thierry Omeyer,
Bertrand Gille, Jackson Richardson, Daniel Narcisse, Joël Abati,
Grégory Anquetil, Patrick Cazal, Laurent Puigsegur, Stéphane Plantin
Entraineur : Daniel Costantini

 

La Croatie remporte son premier et seul titre mondial à ce jour lors de cette édition Portugaise, huit ans après leur dernière finale. Les Croates neutralisent les handballeurs de la Mannschaft 34-31.

L’équipe championne du monde :

Mario Kelentric, Niksa Kaleb, Renato Sulic, Ivano Balic, Bozidar Jovic,
B. Lackovic, Vedran Zrnic, Igor Vori, D. Dominikovic, Mirza Dzomba,
Vlado Sola, Tonci Valcic, Slavko Goluza, Valter Matosevic, Denis Spoljaric,
Petar Metlicic
Entraineur : Lino Cervar

 

Après l’Egypte, c’est à présent en Tunisie que le handball mondial pose ses valises sur le sol africain. L’occasion de voir le premier triomphe international de l’Espagne en finale face aux tenants du titre Croates.

L’équipe championne du monde :

José Javier Hombrados, Alberto Entrerrios, Albert Rocas, Raúl Entrerrios,
Rubán Garabaya, Rolando Urios, Mateo Garralda, Demetrio Lozano,
Fernando Hernandez, Juan Perez, David Davis, David Barrufet, Juan Garcia,
 Iker Romero, Mariano Ortega, José Maria Rodriguez
Entraineur : Juan Carlos Pastor 

 

Cela fait vingt-neuf ans que la nation Allemande n’avait plus soulever le trophée mondial. Et les hommes de Heiner Brand ont bien choisi leur moment. C’est effectivement à domicile, à Cologne, qu’ils viennent à bout de leurs voisins Polonais en finale. L’Allemagne est championne du monde pour une troisième fois.

L’équipe championne du monde :

Henning Fritz, Pascal Hens, Oliver Roggisch, Dominik Klein, Michael Haaß, Sebastian Preiß, Holger Glandorf, Johannes Bitter, Markus Baur,
Christian Zeitz, Torsten Jansen, Andrej Klimovets, Michael Kraus,
Florian Kehrmann, Lars Kaufmann, Christian Schwarzer
Entraineur : Heiner Brand

 

Les Français sont un peu amers après l’édition Allemande de 2007 où elle termine à la quatrième place. Mais auréolée d’un titre olympique fraîchement remporté lors des JO de Pékin en 2008, la sélection de Claude Onesta remporte le troisième titre mondial de l’histoire des Bleus. Et ceci face au pays hôte, la Croatie, dans l’hostilité la plus totale dans la bouillonnante Arena de Zagreb. La génération des « Experts » marque véritablement de son empreinte, le monde du handball.

L’équipe championne du monde :

Jérôme Fernandez , Sébastien Ostertag, Luc Abalo, Franck Junillon,
Nikola Karabatić, Didier Dinart, Guillaume Gille, Daniel Narcisse ,
Guillaume Joli, Daouda Karaboué, Christophe Kempe, Thierry Omeyer,
Joël Abati, Cédric Sorhaindo, Michaël Guigou, Sébastien Bosquet,
Xavier Barachet
Entraineur : Claude Onesta

 

La France domine la planète handball et ceci toutes compétitions confondues. C’est en tant que champions du monde, olympiques et d’Europe en titre que les Tricolores défendent leur titre mondial lors de cet hiver 2011 en Suède. Les Bleus retrouvent le Danemark qui espère obtenir sa première victoire finale dans cette compétition. C’est à l’issue d’une rencontre haletante, que les « Experts » arrachent leur quatrième championnat du monde. Ils rejoignent la Roumanie et la Suède au sommet du palmarès du tournoi.

L’équipe championne du monde :

Jérôme Fernandez, Didier Dinart, Xavier Barachet, Bertrand Gille, Guillaume Joli, Samuel Honrubia, Daouda Karaboué, Nikola Karabatic, Franck Junillon,
Thierry Omeyer, William Accambray, Luc Abalo, Cédric Sorhaindo,
Michaël Guigou, Bertrand Roiné, Sébastien Bosquet, Arnaud Bingo,
Grégoire Detrez
Entraîneur : Claude Onesta

 

Chez eux, les Espagnols remportent leur deuxième victoire dans le tournoi mondial. Ils ont su faire déjouer leurs adversaires Danois en finale en les étrillant 35 à19.

L’équipe championne du monde :

Julen Aguinagalde, Aitor Ariño, Joan Cañellas, Alberto Entrerríos,
Antonio García, Gedeón Guardiola,Jorge Maqueda, Ángel Montoro,
Viran Morros, Valero Rivera, Albert Rocas, Carlos Ruesga, Daniel Sarmiento, José Manuel Sierra, Arpad Šterbik, Víctor Tomás
Entraineur :  Valero Rivera

 

Les handballeurs français entrent un peu plus dans l'histoire de leur discipline. L'équipe du coach Claude Onesta s'adjuge le cinquième titre mondial de l'histoire pour la France. Une performance inédite face au pays hôte; le Qatar, qui accédait pour la première fois à une finale des Championnats du Monde.

 

L'équipe championne du monde: 

Cyril Dumoulin, Thierry Omeyer, Jérôme Fernandez, Xavier Barachet, Igor Anic, Daniel Narcisse, Guillaume Joli, Kévynn Nyokas, Nikola Karabatic, Kentin Mahé, Samuel Honrubia, William Accambray, Cédric Sorhaindo, Michaël Guigou, Luka Karabatic, Valentin Porte, Mathieu Grebille

Entraineur: Claude Onesta

 

Source : IHF/EHF/CIO – Textes MémoireSport

comments powered by Disqus
Version imprimable Version imprimable | Plan du site

© MémoireSport 2013-2017