En 1990, au sortir du Mondial italien, le footballeur anglais Gary Lineker sortait cette phrase désormais célébre : "le football est un sport qui se joue à onze contre onze, et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne." Si le britannique faisait bien évidemment référence à ses homologues masculins germaniques, vainqueurs du trophée planétaire cette année-là, son théorème a un écho plus appuyé si on observe les mémoires d'une autre compétition : l'Euro féminin de football.

Depuis l'officialisation de la compétition par l'UEFA au début des années 80, les amatrices du ballon rond outre-Rhin sont beaucoup plus que de simples habituées du tournoi continental. 


Sur les onze éditions organisées depuis la première en 1984, l'Allemagne a inscrit son nom au palmarès huit fois dont six consécutives (entre 1995 et 2013). Retour sur l'histoire d'une compétition à fort accent allemand. 

Les vainqueurs

La Suède, la précurseuse

En 1984, la Suède inaugure le palmarès de la compétition continentale.  

La Norvège, l'héritière

La Norvège reste une des nations majeures du football féminin international. Dans l'histoire de l'Euro, elle se veut être l'adversaire la plus coriace face aux imbattables allemandes.

L'Allemagne, l'intraitable

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 8 finales disputées de l'Euro et ... 8 victoires pour les footballeuses outre-Rhin, une domination hors dimension.