Date de publication : 9 avril 2019

Un beau dimanche de printemps de 1896, un tracé mythique va voir le jour et désormais rayonner sur le cyclisme mondial : Paris-Roubaix. Plus qu'une simple course, une légende qui a sacré les plus grands noms et talents de la petite reine. 

Mais au sein de cette histoire très complète qu'offre la "Reine des Classiques", MémoireSport a posé son focus sur quelques unes de 
ces victoires qui fêtent leur énième ou première décennie. D'Albert Champion en 1899 à Tom Boonen en 2009 en passant par Octave Lapize, revivez la gloire de ces vainqueurs heureux de l'Enfer du Nord. Tout cela, avec un regard tout "9" ... 

Il s'en est fait une spécialité : gagner des courses flandriennes. Et Paris-Roubaix restera à tout jamais gravé dans la peau. Avec quatre victoires sur la Reine des Classiques, il égale le record du grand Roger De Vlaeminck. Sa bataille dans les dernières années de sa carrière avec le suisse Fabian Cancellara marquera les esprits. 

Un style, une envie de tout rafler mais il est surtout celui qui a mis fin à l'hégémonie belge de la décennie 70. Lorsqu'en 1978, avec le maillot de champion du Monde sur le dos, Francesco Moser décroche le premier Paris-Roubaix de sa carrière, quelque chose fait dire aux observateurs que ce ne sera pas le dernier du palmarès de l'italien. Ils avaient raison ...

De la première des trois victoires d'Eddy Merckx en 1968 à la quatrième de Roger De Vlaeminck en 1977, le pavillon du royaume belge ne cesse d'être présent sur le palmarès de Paris-Roubaix. Et si ce ne sont pas ces derniers qui gagnent alors d'autres comme Roger Rosiers (1971), Marc Demeyer (1976) ou Walter Godefroot en 1969 qui viennent goûter aux lauriers. Paris-Roubaix ou la bataille entre flamands ... 

Seule année au palmarès où l'on peut voir deux vainqueurs de la course roubaisienne et pour cause ... C'est l'affaire Mahé/Coppi.

 

> Pascal Sergent nous raconte cet épisode pour le moins rocambolesque

BnF - Gallica - Agence Rol

Un sacré caractère ce Henri Pélissier ! Et c'est à cela que l'on reconnaît les vrais champions. Presque deux décennies en selle et une belle liste de victoires, amoureux de classiques comme Milan-San Remo, Bordeaux-Paris ou encore le Tour de Lombardie qu'il remportera à trois reprises. Sans oublier Paris-Roubaix.

En 1919, tout lui sourit. A la sortie de la guerre, la course nordiste renaît presque de ses cendres dans cette région véritablement touchée par le conflit. Il fallait bien un héros pour se relever. Bien aidé par son frère Francis, il remporte son premier Paris-Roubaix au nez et à la barbe du belge Philippe Thys vainqueur d'alors de deux Tours de France avant son troisième en 1920.


En cette année 1919, outre son titre national, ce sera la Grande Boucle qui va s'offrir à lui. En 1921, il réitère son exploit dans le Nord devant ... son frère.  

> Pascal Sergent nous raconte Henri Pélissier

BnF - Gallica - Agence Rol

Petit gabarit (1m65) mais une volonté grande comme le monde. Octave Lapize sait l'âpreté du travail, lui qui aide son père dans la besogne depuis sa tendre jeunesse. Celui que l'on surnomme le "Frisé" va surtout marquer un pan de l'histoire de l'"Enfer du Nord".

Surtout en 1909, lorsqu'il grille la politesse sur la piste du vélodrome roubaisien à son compatriote Louis Trousselier, vainqueur deux ans auparavant. Ce sera son premier succès sur la Reine. En 1910 et 1911, il réédite son exploit devançant notamment le belge Cyrille Van Hauwaert qui court après un deuxième succès après celui de 1908. Une triple couronne successive inédite dans l'histoire de Paris-Roubaix.


Vainqueur du Tour de France en 1910 et triple champion de France entre autres, Octave Lapize est sans nul doute l'un des plus grands champions de sa génération. A l'instar de François Faber, autre héros de la course et de la grande boucle, la Grande Guerre va malheureusement emmener ce cycliste au coeur débordant de courage et d'abnégation. Il disparaît le 14 juillet 1917 durant un combat aérien. 

BnF-Gallica - Agence Meurisse

Il est le tout premier vainqueur tricolore de Paris-Roubaix. En 1899, il n'était pas forcément celui que l'on attendait le plus. Mais à presque 21 ans, sa fougue et son talent vont lui permettre d'entrer dans la légende ... 



 

> Focus sur ... Charles Crupelandt

Paris - Roubaix > Focus sur Charles Crupelandt, l'unique roubaisien vainqueur de la classique nordiste, de surcroît à deux reprises en 1912 et 1914. Pascal Sergent nous raconte sa carrière et sa vie. 

MémoireSport vous recommande ...​

''Paroles de vainqueurs'' 
de Pascal Sergent


Qui peuvent mieux témoigner d'une victoire que les vainqueurs eux-même ? Pascal Sergent, auteur de nombreux ouvrages sur Paris-Roubaix et le cyclisme, est cette fois-ci allé directement à la rencontre de 31 lauréats de la plus belle des classiques en leur posant  une série de questions sur leur conquête roubaisienne mais aussi sur leur carrière de coureur. A découvrir chez les Éditions d'Arenberg.

 

Date de sortie : 20 mars 2019
Auteur : Pascal Sergent

Les Éditions d'Arenberg

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Contact - Mentions Légales - Partenaires

©MémoireSport depuis 2006 / 2013-2019